AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

so what's new ? (aleonard)

avatar
Aleccitizen
Messages : 27
Date d'inscription : 06/07/2018
Profil Académie Waverly
Sam 7 Juil - 13:39
so what's new ?parce que nil de malheur nous réserve mille choses encoret'écartes les fougères à l'aide de ton bâton, les feuilles vertes frôlent tes jambes nues avec une caresse, tandis qu'l'odeur salée de la mer envahit tes sens au fur et à mesure qu't'avance dans la forêt. tu t'presse pas ; t'as toujours aimé les arbres aux fruits colorés et sucrés, les fougères qui tapissent le sol, la mousse douce qui grimpe le long des troncs. cette forêt là est l'un des rares endroits à peu près tranquilles - enfin si on excepte les bêtes sauvages ci et là.

t'souris en te remémorant la fois où t'étais tombé sur une patrouille de chasseurs, y'a trois ans environ. sans eux tu serais aujourd'hui qu'un squelette - une tête de plus sur le tableau de chasse de nil. c'est adam qui t'as trouvé en premier et sauvé d'une mort certaine. adam et ses yeux bleus... ah, il était aimé, adam. c'est pour ça que tout le monde était heureux quand il l'a attrapé, sa porte. toi l'premier - et puis tu l'as remplacé au poste de second.

en dessous de toi, le sol dur de la forêt laisse soudainement place à la douceur du sable, et tu t'arrête à l'orée du bois. en face de toi, des mètres devant, la mer gronde et sa langue bleue se projette avec violence sur la plage, se fracassant sur le sable d'ébène. paysage envoûtant, paysage mortel. mais tu t'lasse pas d'regarder ça, la mer est et sera toujours ton premier amour, fasciné que t'es par sa force sauvage et brutale. « alec ! »

tu tourne la tête et t'aperçois léonard, à quelques pas de toi. t'souris et le rejoins, tes pieds nus s'enfonçant dans le sable. au dessus de vous, le ciel a sa couleur des bons jours ; aucun nuage à l'horizon, aucun souffle de vent brutal pour l'instant. « ey léo » qu'tu lâche en le checkant rapidement de la main. un doux zéphyr ébouriffe tes cheveux alors qu'tu te tourne vers lui ; « tu voulais m'voir ? »
©️ 2981 12289 0
avatar
Le Conseilcitizen
Messages : 4
Date d'inscription : 14/06/2018
Profil Académie Waverly
Dim 8 Juil - 3:01
Leonard

Protecteur

Explorateur




Cela faisait plusieurs jours et autant de temps sur Nil sans nouvelles, cela n'était pas forcément bon.

Nil, aussi belle que redoutable, est prête à tout pour nous faucher dès qu'on passe les huttes de la Cité. Certains champs ne sont pas encore très bien protégés par les torches à cause de leur superficie. Et on ne pouvait pas, en pleine nuit, laisser les gardes se rendre seul ou à deux pour y remettre les torches. Surtout en ces temps-là...

Je ne voulais pas inquiéter les autres mais les quelques questions posées par-ci par-là peuvent mettre le feu au poudre. L'excuse des missions, bien que juste, ne va pas durer. Nous savons que Nil est une île énorme. On n'avait pas encore visité toute la forêt qui nous entoure... c'est pour dire !

J'entends le clapotis des vagues qui s'écrasent sur le sable noir, n'arrêtant pas la chaleur de monter. Mauvais souvenir... et espoir ! Mais aucune porte ne vient alors que je parcoure du regard la plage. Par contre, le crissement que j'entends sur le sol me mets sur mes gardes. J'attrape ma lance et stationne en position de défense.

Ami, ennemi ou autre ? C'est souvent autre qui me fait peur... Mais pire encore, c'est humain, animaux ou autre... Là, c'est effrayant. Qu'est-ce que Nil nous réserve ? Nous n'en savons tellement peu malgré le temps passé... Elle garde sa part de mystère.

Je vois le visage de mon ami Alec et je soupire. Bon dieu, comment pouvait-il se promener ainsi innocemment dans cette forêt. Ok, la cité n'est pas loin mais on m'a toujours dit que les accidents arrivaient le plus fréquemment sur le chemin de la maison ou pas loin... Ah tiens ! Voilà que je pense à la Cité comme ma maison ... En même temps, depuis tout ce temps, on peut le considérer ainsi.

Alec !

Bon sang ! J'aurais pu t'embrocher ! Je passe... Il y avait autre chose de bien plus important. Quelques choses, plutôt avec un "s". Mais comment avancer cela ? Après dans la convention de la Cité, il y a quand même aide et soutien envers nos camarades. Et là, il faut l'appliquer.

Oui, il fallait que je vois Drake mais il est occupé avec les agriculteurs, alors je me tourne vers toi Monsieur le Second. Il y a quelques "petits" problèmes. Mais je préfère ne pas le faire devant les autres pour ne pas les affoler.

Je m'arrête un peu en tournant la tête vers le ciel et je me laisse glisser sur le sable au pied de mon cocotier.

Assieds-toi, cela va être aussi passionnant que déprimant.

J'attends qu'il s'installe avant de continuer.

D'abord, on a retrouvé les vêtements de Kévin... avec son corps mutilé. Il n'a pas survécu. Cependant il était parti avec un groupe de quatre personnes et on en a plus de nouvelles. Pour le moment, c'est le quatrième cas de disparitions. Aucune nouvelle, aucun vêtement, aucun reste. J'ai peur de laisser un espace vide devant leur nom... j'ai espoir qu'ils soient en vie, perdus quelque part sur l'île. Tu penses qu'on devrait faire quoi ?



avatar
Aleccitizen
Messages : 27
Date d'inscription : 06/07/2018
Profil Académie Waverly
Dim 8 Juil - 12:48
so what's new ?parce que nil de malheur nous réserve mille choses encoredès qu'tu vois le visage sombre de ton ami, ton sourire se fade comme une fleur restée trop longtemps au soleil. tu connais c'visage là - c'est l'visage des jours sombres, le visage des mauvaises nouvelles. rien de bon ne suit jamais ce visage, et c'pour ça que tu restes silencieux, attendant qu'il prenne la parole le premier. en face de vous la mer, turquoise, sauvage et fracassante. t'hoches la tête à l'entente de ses premiers mots ; ne pas affoler les gens. c'est la première chose qu'on t'a dite quand t'as pris le poste de second - la première règle, la loi ultime, en dehors de ne pas se fracasser le crâne les uns les autres.

ne pas affoler les personnes. l'affolement, la peur, tout ça sont des sentiments plus dévastateurs encore qu'un ouragan, tant ils peuvent mener à des actions irréfléchies et impulsives. une révolte, un soulèvement, un vent de panique, des vols, voire pire. alors quand léonard te dis ça, t'commence à saisir que la raison d'ta présence ici est plus grave qu'un problème de nombre de planches de surf ou tu ne sais quelle connerie.  tu t'laisse tomber sur le sable à ton tour, jouant avec ton poignard du bout des doigts pour déstresser. parce que si tu l'montre pas - jamais, en fait - t'es un grand stressé de nature. tu l'cache derrière l'ironie et le sarcasme - mais face à nil, que sont les mots ? « kev... » qu'tu lâches d'une voix sourde.

t'restes éberlué, abasourdi, devant l'énormité qu'il vient d'te sortir. ça t'paraît tellement improbable... et pourtant au fond, t'as cette petite voix - soeur de nil, ou nil elle même t'en sais rien - qui t'murmure que si, c'est possible, c'est même sûr, puisque c'est nil. et que nil aime jouer. kevin. tes doigts s'crispent sur le manche du poignard, alors qu'tu t'remémore les derniers mots qu'tu lui as dis, y'a des jours de ça. t'fouilles dans ta mémoire, t'cherches - ça semble tellement important, de se souvenir de ce que tu lui as dis, alors qu'en réalité, c'est inutile. et soudain... soudain tu t'rappelles.

« ey kev ! soit tu m'attrape cette foutue porte, soit tu reviens et tu profites du nouveau savon d'kym - il déchire. » suivit d'une accolade en éclats de rire. bordel, kevin. un d'tes amis - un des plus anciens. un des trois qui t'as sauvé lors de ton arrivée. mais déjà léonard continue et t'serre les dents - t'as compris ça depuis longtemps, avec nil, pas de place pour les sentiments. encore moins quand t'es un des moteurs de la cité, t'as pas le droit à l'erreur, pas le droit à la déviation, la plus infime soit-elle.

lorsque léonard s'arrête, le silence qui plane est palpable, tendu. ton esprit fonctionne à milles à l'heure. t'as toujours été créatif - quand il s'agit de survie, t'as tout le temps des plans de secours, fabriqués par ton esprit incompréhensible et tordu. mais là - là, s'agit d'autre chose. là, on est pas dans une situation où une grosse bête nous fonce dessus et il faut s'en sortir. là, t'as devant toi un choix, qui entraînera dans les deux cas des conséquences lourdes. t'en as conscience - et pour la première fois t'réalise c'que ça veut dire, être second. c'est pas que gérer les délits, le stock de nourriture, la protection, c'est pas que gérer l'entente entre les membres, les expéditions, nan. être second c'est aussi avoir la responsabilité de vies - et cette révélation tombe comme une pierre en travers de ta gorge.

« 'kay. » tu t'redresse, chassant d'ton esprit ces pensées noires. c'aussi pour ça qu'on t'as choisi - ta capacité à te focaliser sur quelque chose, à ne pas agir impulsivement sur le coup, à ne pas t'enfoncer dans une torpeur. t'es un optimiste, t'l'as toujours été, et c'pas aujourd'hui qu'ça va changer. « donc. on a un mort, trois disparus dans la nature. voire plus que trois - si on considère que le groupe de baptiste est toujours en vie quelque part. » le groupe de baptiste. parti il y a des semaines - deux, trois, t'sais plus trop. t'fais jouer le poignard entre tes doigts. « pas de restes, ni de vêtements, d'armes ou de je ne sais quoi. » bordel, t'viens de réaliser que kévin avait prit une lance. ça vous en fait une de moins dans la cité.

t'laisse ton regard dériver vers l'océan, d'un bleu envoûtant. l'eau est transparente, claire, elle scintille sous les derniers rayons du soleil. tu t'souviens, en regardant cette eau parfaite, combien malia aimait nager dans celle-là. et tu t'rends compte soudain - tu t'rends compte que vous ne pouvez pas. vous ne pouvez pas abandonner sept personnes à leur sort - trois du groupe de kev, quatre de celui de baptiste - parce que ce sont vos frères et vos soeurs, parce que vous avez partagé des nuits avec eux, des expéditions, parce que vous avez survécu avec eux. alors tu t'tourne vers léonard, le regard orageux - mais décidé. « on peut pas les laisser. » ta voix ne tremble pas, elle est ferme, posée. « mais on ne peut pas se permettre non plus de laisser la cité en proie à nil. je pense... » t'commence à arpenter le sable devant léonard, immobile, jouant avec ton poignard tout en réfléchissant. « je pense qu'on devrait organiser des équipes. deux ou trois explorateurs pour leur connaissance de l'île, un protecteur pour ses capacité au combat. petit à petit, on devrait progresser, repousser les limites de ce qu'on connaît. tout en revenant à chaque fois, en notant ce qu'on a vu, les différentes plantes, les bêtes, les lieux. » puis soudain tu t'arrêtes, et te tourne vers léonard. « désolé, je m'emporte. toi, qu'est ce que tu en penses ? on devrait y aller ? »
©️ 2981 12289 0

ploup:
 


they promised that all our dreams come true, but they forgot to mention that nightmares are dreams too ▵ ©️endlesslove.


~ biatch i'm a survivor
avatar
Le Conseilcitizen
Messages : 4
Date d'inscription : 14/06/2018
Profil Académie Waverly
Mar 10 Juil - 23:44
Leonard

Protecteur

Explorateur




Aucun sentiment, aucune expression. J'aimerai les pleurer, prendre la peine de penser à eux. Mais les morts sont morts et les vivants ont besoin de tous les esprits. J'aurai le temps de le pleurer quand on aura retrouvé les survivants.

Je laisse Alec à ses souvenirs. Je respecte ce demi-silence. Mais il ne peut y rester plonger. Il est second, il a des responsabilités importantes. Des vies entre les mains. Tout comme Drake. Tout comme nous, les chefs de clans.

Il récapitule. Il le faut pour se retrouver parmi ce genre d'informations. Je le laisse en faire la synthèse.  En proie à Nil ... C'est beau de le dire. Mais Nil est cette entité. Elle est l'île entière. En soit la Cité est un aspect doux de Nil. Celui qui nous berce d'illusions et de douceurs avant de retomber face aux horreurs du reste.

Je suis d'accord avec toi, mais il ne faut pas se précipiter. Tout d'abord, il faut prévenir les autres. Ensuite organiser les équipes. Cependant, on en a pas assez même si on combine les explorateurs et les protecteurs. De plus, il ne faut pas laisser la Cité sans surveillance, bien qu'il y ait les torches. Donc il faut faire appel à toutes les personnes de la Cité. Donc on pourrait faire des groupes de trois, ce qui est plus sûr, un explorateur/protecteur avec deux autres d'autres clans. Là, cela permettra d'avoir des roulements plus simples et la Cité reste protégée.

Maintenant, reste à savoir, quand les prévenir et quand organiser les missions


Je tourne un regard rempli de responsabilités vers Alec.



Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly